La RSE au cœur des enjeux des consommateurs français
17833
post-template-default,single,single-post,postid-17833,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-9.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.1,vc_responsive
 
La-RSE-au-coeur-des-enjeux-des-consommateurs-français_Colibri-communication

19 Fév La RSE au cœur des enjeux des consommateurs français

La RSE au cœur des enjeux des consommateurs français

La prise de conscience des problèmes environnementaux, sociaux et économiques en France connaît une progression rapide, en témoignent l’ampleur des événements qui s’en font l’écho dans les médias. Elle suscite des réactions vives et place chacun, qu’il soit citoyen, consommateur, parent, chef d’entreprise, salarié… devant les conséquences de ses propres gestes et décisions.

Les Français préfèrent les marques qui ont une solide politique de RSE à ceux qui se désintéressent de cette question. Pour rappel, la RSE (Responsabilité Sociale de l’Entreprise) est le terme utilisé pour décrire la contribution de l’entreprise au développement durable. Les consommateurs sont d’ailleurs bien conscients des enjeux RSE.

La consommation responsable est l’alternative adoptée par les consomm’acteurs français

La consommation responsable implique le concept de responsabilité : impact écologique de la consommation, mais aussi impact social, économique, sanitaire, impact sur la qualité de vie… Avoir une consommation responsable signifie « avoir une consommation qui soit plus respectueuse de l’environnement, mais aussi de l’équité sociale et économique ».

Être consomm’acteur c’est être conscient des conséquences de sa consommation et de ses achats quotidiens. Les consomm’acteurs ont de plus en plus connaissance des produits qu’ils achètent et leurs impact environnementaux, sociaux ou économiques. Les français se révoltent d’agissements comme les contaminations alimentaires, les délocalisations, l’évasion fiscale, le non-respect des normes RH, la pollution…

Voici les 5 principales pratiques que les consomm’acteurs français privilégient :

  1. Intégrer des critères environnementaux et sociaux dans la mesure des impacts et dans les prises de décision
  2. Agir local mais penser global (solidarité géographique car la majorité des problèmes se posent à l’échelle mondiale)
  3. Repenser la notion de besoin (faire la part des choses entre les désirs et les besoins, faire évoluer notre rapport à l’avoir… )
  4. Avoir une vision globale, au-delà de l’usage, des produits et services (du lancement à la fin de vie)
  5. Passer du court terme au long terme, en incluant les générations futures (de la réactivité à l’anticipation)

Les pratiques de RSE sont donc fondamentales pour les marques. Mise en place correctement, la RSE repose sur de bonnes pratiques, elle a le potentiel d’améliorer le fonctionnement global de l’entreprise, de la rendre plus efficace, plus résiliente, plus agile. Une politique pragmatique est garante du succès d’une démarche RSE qui se voudra profondément ancrée dans l’entreprise. Notamment parce qu’une telle démarche ne concerne pas que les outils, les méthodes… mais bien les hommes à qui l’on va demander de changer de pratiques, de comportements. La conduite du changement est un enjeu majeur dans toute prise en compte du développement durable par une entreprise.

La RSE permet donc de réduire les coûts pour les entreprises. Il s’agit d’une part de réduire les coûts de consommation électrique, réduire la consommation de papier au bureau, réduire la consommation de ressources au travail. Tout cela permet de réduire les coûts de l’entreprise et donc d’améliorer la rentabilité. Mais ce n’est pas tout !

La démarche de prospective RSE est un outil de fonctionnement global de l’entreprise et de gestion des risques. En effet, en adoptant un business model responsable, les entreprises disposent de process définis pour identifier les risques fournisseurs grâce à la RSE, mais aussi les risques financiers, climatiques ou encore les risques de communication. En effet pour une entreprise, être capable d’identifier les points de faiblesse de son business model, de sa chaîne d’approvisionnement ou de sa communication permet d’éviter des coûts importants en prévenant des crises significatives.

D’autre part, les entreprises qui se conforment aux normes RSE comme la norme ISO 14001 sont plus productives et plus performantes, mais elles gagnent aussi plus facilement des parts de marché.

Des études de management montrent que les salariés employés dans des entreprises qui pratiquent la RSE sont engagés et productifs. Résultats : réduction du turn-over, meilleure dynamique interne, management plus simple, impact sur la communication externe… La RSE est un garde-fou pour l’entreprise si elle fait partie de son socle de valeurs.

Vous l’aurez compris, la RSE est désormais partout et est fondamentale pour les consommateurs. Il est donc grand temps d’écouter les consomm’acteurs. Les entreprises du futur seront celles qui feront de la RSE leur priorité.