Éco-conception des supports de communication et graphisme écoresponsable

    Éco-conception des supports de communication et graphisme écoresponsable

    L’éco-conception se décide en amont d’un projet de communication. Toutes les entreprises à impact positif ou dans une démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) mettrons en place l’éco-conception de leurs outils de communication. De la conception à la production des supports, les possibilités sont nombreuses pour limiter l’impact environnemental. Cela permet à l’entreprise, la collectivité ou l’association de communiquer tout en respectant une démarche développement durable. Il peut être compliqué de trouver comment mettre en place une communication écologique et c’est là qu’intervient le graphisme écoresponsable.

    C’est pourquoi l’agence Colibri Communication vous explique comment adopter une communication écologique grâce au graphisme écoresponsable au sein de son agence de communication.

    Le graphisme écoresponsable pour une communication écologique

    Pour les graphistes de Colibri communication, il est important de savoir qu’il existe des solutions pour mettre en place des moyens de communiquer respectueux de l’environnement. Voici différentes façons de mettre en œuvre une communication écologique grâce au développement durable :

    1 – Limiter les aplats de couleur sur vos supports de communication

    Lors de la création de vos supports de communication, pour adhérer à l’éco-conception, il est judicieux d’éviter d’utiliser les aplats de couleur, que ce soit sur des pictogrammes ou derrière les textes. Cela permet de consommer moins d’encre et ainsi d’économiser les ressources.

    Logo_carte de visite_Les ateliers d'aude-valérie_identité visuelle_ colibri communication_Agence de communication Saint-Malo_Rennes_Dinard_Dinan_Saint Brieuc_Nantes_Colibri communication_Direction artistique

    2 – Le noir et l’encre pour un graphisme écoresponsable

    Lors de la création de supports print qui nécessite la couleur noire, vous pouvez utiliser le code C=0% M=0% J=0% N=100% et non, C=100% M=100% J=100% N=100%. Grâce à cette astuce écoresponsable une seule couche de couleur sera imprimée et non quatre couches superposées. Cette manipulation permet d’avoir un rendu plus esthétique et évitera de faire des ondulations sur le papier.

    Utiliser moins d’encre est une démarche d’éco-conception qui permet d’améliorer le bilan environnemental d’une brochure, d’un emballage, d’une carte de visite ou d’un papier à entête. Les encres d’impression sont des composés complexes et coûteux, élaborés à partir de nombreux constituants d’origine végétale et/ou minérale. Il est important de prendre cela en considération dès la phase amont de la création afin d’optimiser leur utilisation.

    Pour l’impression des support de communication, l’encre végétale est un
    meilleur choix que l’encre minérale d’un point de vue environnemental et sanitaire. La consommation d’encre d’impression dépend de la charge et du taux de couverture en encre de vos emballages et de vos documents. Il est facile de mesurer la consommation d’encre sur des points précis du décor avec les logiciels graphiques courants. Ainsi, il est possible d’opter pour des solutions qui minimisent le taux d’encrage à chaque étape de la création pour une même efficacité graphique.

    Pour réduire l’encrage des supports de communication, voici les réglages avec les logiciels professionnels :

    Taux-dencrage_eco-conception-outil-de-communication_graphiste_graphisme-ecologique_Colibri-communication_Agence de communication Saint-Malo_Rennes_Dinard_Dinan_Saint Brieuc

    3 – Adopter du matériel durable et reconditionné

    Certes, un graphiste à besoin d’avoir du matériel performant pour pouvoir travailler avec des logiciels puissants. Il est possible d’adopter une solution écologique en achetant ses outils de travail d’occasion. En effet, de nombreuses boutiques permettent d’acheter du matériel performant reconditionné. Cette action écoresponsable participe à la mise en place d’une démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). Voici quelques boutiques proposant cette solution : Tradediscount, e-Recycle, Brokland, BackMarket, etc…

    Le matériel reconditionné est acte engagé synonyme de belles économies mais aussi d’efficacité. Le matériel informatique d’occasion offre que des avantages : des prix en moyenne entre 50 % et 70 % plus bas que les prix du neuf. Et oui fabriquer un ordinateur portable génère en moyenne 330 kg de CO2, alors que son utilisation pendant 1 an n’en génère que 3 kg. Comme constaté, le rapport d’impact environnemental entre la fabrication et l’usage est considérable (de 1 à 100). Il est donc préférable d’allonger la durée de vie du matériel informatique d’un graphiste (même si ils sont parfois plus gourmands en énergie) que d’en faire fabriquer des neufs.

    4 – Utiliser un moteur de recherche responsable

    Pour faire une recherche sur Internet, nous ouvrons notre navigateur et nous tapons les mots clés qui nous intéresse dans la barre de recherche.

    Derrière cette action anodine quotidienne, se cache des quantités de données énergivores qui représentent plus de 10% des émissions de carbone dans le monde. À chaque fois que plusieurs centaines de milliers de personnes font des recherches sur le web, l’addition de la pollution numérique devient vite salée !

    Ces chiffres sont plutôt préoccupants pour notre belle bleue ! C’est pour raison que de nombreux moteurs de recherche se tournent aujourd’hui vers une approche écologique, éthique et neutre en carbone.

    Découvrez 4 moteurs de recherche éco-responsable qui vont vous permettre de naviguer de manière éco-responsable sur internet. Chaque recherche que vous faites va désormais avoir un impact positif sur la planète. Préparez-vous à mettre à jour votre navigateur internet !

    Une communication écologique c’est donc, lors de recherche de contenu sur internet, l’utilisation d’un moteur de recherche écoresponsable. Il existe des solutions qui permettent d’éviter de nourrir les géants Américains : les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft). Se servir de moteurs de recherche responsables tel que Ecosia, Lilo, Ecogine, Ekoru … aident à participer à une bonne action pour la planète. Soutenir des projets associatifs, solidaires, réduire l’utilisation du plastique et même planter des arbres c’est possible rien qu’en faisant des recherches !

    Ecosia_Ecoconception-site-web_Numerique-responsable_Agence de communication Saint-Malo_agence digitale rennes_agence de communication paris_agence de publicité paris

    5 – Minimiser le format des images sur les sites internet

    Pour réduire l’impact environnemental du numérique, il est possible de créer des sites web plus légers et moins énergivores en ayant recours aux grands principes de l’éco-conception web.

    Choisir le numérique responsable et avoir récoure à l’éco-conception de site internet permet de :

    • Réduire la consommation d’énergie générée par un site web,
    • Diminuer les requêtes aux serveurs,
    • Afficher le contenu plus rapidement,
    • Limiter le téléchargement de données,
    • Obtenir un site durable et facile à modifier,
    • Lutter contre l’usure des appareils.

    On parle d’éco-conception d’un site internet lors que celui-ci repose sur plusieurs aspects et fait appel à plusieurs compétences :

    • Hébergement,
    • Conception fonctionnelle,
    • Conception graphique,
    • Conception technique,
    • Développement,
    • Ergonomie,
    • Contenu.

    En effet, la conception du site web est une partie importante de l’impact écologique. Pour ce faire, il faut redimensionner et compresser vos images est essentiel pour que chaque page de votre site internet soit moins lourde et donc durable. Le site web consommera ainsi moins d’énergie pour s’afficher et sera mieux référencé. Page Speed Insights ou EcoIndex sont des outils parmi tant d’autres qui permettent d’évaluer la performance de votre site internet et proposent des solutions pour l’améliorer.

    De multiples solutions existent pour vous aidez à adopter une communication écologique grâce à l’écoconception digitale écoresponsable. Que cela soit lors de création de support de communication, de site web, de recherches sur internet l’éco-conception est toujours possible ! Ces petites actions font partie intégrante d’une démarche RSE.

    Pour aller plus loin, faites-vous accompagner par votre agence de communication écoresponsable : Colibri communication.

    Comment mettre en place une stratégie de communication responsable sur les réseaux sociaux ?

    Comment mettre en place une stratégie de communication responsable sur les réseaux sociaux ?

    Les plateformes de médias sociaux telles que Facebook, Youtube, Instagram ou Linkedin ont une place centrale dans les stratégies de communication des entreprises. La relation client est au cœur de la vie d’une entreprise. Avec plus de 4,55 milliards d’utilisateurs à travers le monde en 2021, les réseaux sociaux est devenu un des outil indispensable pour interagir avec ses clients ou futurs clients, permettant ainsi d’avoir une connexion plus directe avec eux et de créer une véritable relation humaine. Sachant qu’un utilisateur passe en moyenne 2,2 heure par jour sur les réseaux sociaux, il est essentiel que les entreprises adoptent une stratégie « social média » dans leur stratégie de communication globale. En 2021, 88% des responsables marketing pensent d’ailleurs que leur marketing sur les réseaux sociaux a été très efficace.

    L’agence Colibri Communication vous accompagne dans votre stratégie digitale pour mettre en place une communication engagée et responsable sur les réseaux sociaux.

    Mettre en place sa stratégie de communication éco-responsable social média

    La mise en place d’une stratégie de communication digitale sur les réseaux sociaux se fait en plusieurs étapes.

    Processus de stratégie social media_Colibri communication_agence de communication saint malo_Rennes_Paris_Réseaux sociaux

    1- Définir vos objectifs

    Il est primordial de bien définir à l’avance vos objectifs sur les réseaux sociaux. Même si le développement de la notoriété est souvent l’objectif principal, une étude de Hootsuite de 2021 affirme que 91% des entreprises ont des objectifs multiples : accroître vos ventes, faire connaître votre offre, sensibiliser vos abonnées, constituer une base de données clients, lancer un nouveau produit ou service, renforcer votre positionnement…

    Dans une démarche de développement durable, les critères sociétaux et environnementaux sont aussi important que le critère économique. Sachez que pour être véritablement au clair et porter ces valeurs responsables l’équilibre doit être parfait !

    À vous de trouver les vôtres !

    2- Définir votre audience

    Pour qu’une stratégie responsable social média soit efficace elle doit s’adresser aux bonnes personnes. Comme le dit souvent Michèle Meillac, directrice de l’agence Colibri communication « Vouloir parler à tout le monde, c’est parler à personne. Vous devez donc définir votre cible : votre client idéal. « 

    Pour définir ce client idéal, celui qui partage les mêmes valeurs d’éco-responsabilité, de sobriété heureuse, de produits ou service respectueux de la planète, dressez son portrait : tranche d’âge, valeurs, sexe, loisirs, professions… Vous pouvez également vous poser plusieurs questions : Quels sont ses centres d’intérêts ? Quels sont les problèmes qu’elle rencontre ? Quelles valeurs ajoutées mes produits ou services vont apporter à mon client de manière durable ?

    Toutes ces informations vous permettront de définir votre audience et ainsi d’avoir une communication éco-responsable adaptée. C’est un peu comme être sur la même longueur d’ondes !

    3- Choisir les bons réseaux sociaux

    Tous les réseaux servent à promouvoir votre offre et à développer votre visibilité mais il est très important de bien les choisir pour établir une relation authentique puisque chaque plateforme a une vocation propre. Certains réseaux seront plus performants que d’autres en fonction de vos objectifs, de vos cibles et de votre activité. Établir un relationnel de qualité avec votre communauté est capital pour être dans une communication durable.

    créer un contenu de qualité sur les réseaux sociaux_Colibri communication_Saint Malo_Paris_Agence digitale

    Par exemple, Facebook est idéal pour gérer le service client, transformer les prospects en clients et les clients en fans ou pour créer un véritable engagement communautaire.

    Twitter est très utile pour faire de la veille, pour avoir des retours des consommateurs ou encore pour pratiquer le marketing d’influence afin de susciter l’engagement. Cependant il implique d’être concis avec la limitation de 140 caractères par publication.

    Instagram est quant à lui parfait pour véhiculer l’univers de la marque grâce aux photos. Il permet de partager des conseils et tendances, de poster des démonstrations de produits, de promouvoir des événements ou encore de pratiquer le marketing d’influence via la création de partenariats. Un des grands avantage d’Instagram est aussi de pouvoir créer une véritable relation de proximité avec les abonnées. Le potentiel de cette plateforme vous permettra de toucher une audience large.

    Concernant Linkedin, il est très intéressant pour améliorer la visibilité de l’entreprise. Grâce à une page dédiée à votre marque, vous pouvez améliorer le référencement naturel de votre site, partager votre expertise via la création d’article mais aussi recruter de nouveaux collaborateurs.

    Quant à Youtube, la plateforme est faite pour la publication de vidéos. De nombreuses marques l’utilisent pour montrer les coulisses de l’entreprise : présentation de l’équipe, des locaux, de la fabrication des produits…

    4- Choisir les bons outils de suivi

    Gérer plusieurs réseaux sociaux en même temps peut s’avérer compliqué ! C’est pourquoi il s’offre à vous plusieurs choix qui peuvent vous être très utiles.

    Vous pouvez déléguer en faisant appel à une agence de communication spécialisée en développement durable pour porter vos valeurs en plus de gagner en efficacité, vous resterez concentrer sur votre cœur d’activité. L’avantage majeur c’est que votre partenaire « humain » et expert sera vous proposer la meilleure stratégie éco-responsable en fonction de vos besoins. Vous pouvez également gérer via des services en ligne tels que Agorapulse ou Hootsuit. Ils vous permettent de centraliser vos publications social média et ainsi de gérer vos réseaux sociaux à partir d’une seule et même interface. Leurs fonctionnalités sont nombreuses et vous feront gagner du temps : planifier vos publications grâce à un calendrier de contenu, publier sur plusieurs réseaux en même temps, répondre aux commentaires et messages, faire une veille sur vos mentions ou sur votre URL, faire des reportings, analyser vos KPI…

    5- Créer du contenu de qualité

    Une fois que vous avez bien identifier vos objectifs, votre audience et les plateformes utilisées vous pourrez établir une ligne éditoriale précise afin que votre marque soit facilement identifiable et différentiable.

    Le contenu publié doit être de qualité et apporter une réelle valeur ajoutée à votre communauté. Qu’il s’agisse d’offres due à une occasion particulière, de simples messages informatifs ou encore de contenus plus travaillés, il est important de proposer un contenu diversifié. Vous devez également veiller à bien respecter la règles des 80/20, c’est à dire 80% de contenus informatifs et seulement 20% d’offres spécifiques. Puisque l’objectif principal est de créer une véritable relation de confiance avec vos abonnés, pas de leur vendre vos produits et services dans l’immédiat.

    Il faut aussi varier les formats : photos, vidéos, textes, infographies… Les logiciels pour réaliser des infographies ne manque pas : Canva, Easel.ly, Piktochart ou encore Infogram. Et pour trouver des photos et illustrations vous pouvez utiliser vos propres photos ou vous rendre sur des plateformes d’image libre de droit, comme que Pixabay ou Pexels.

    6 – Construire une relation durable avec vos abonnées

    Les réseaux sociaux ont l’avantage de créer des relations durables entre les entreprises et ses consommateurs. Et puis n’oublions pas que même si les réseaux sociaux nous rapproche car nous pouvons converser à l’autre bout de la France, les relations humaines sont capitales.

    Mais pour cela, il ne faut pas se contenter d’acquérir des abonnées, il faut créer une véritable interaction avec eux. Selon une étude de Invoca et Harris Poll, « 52% des consommateurs se disent frustrés lorsque les marques n’offrent aucune interaction humaine ». C’est pourquoi il est très important d’être réactif dans les réponses aux commentaires ou aux messages pour gagner l’engagement de vos abonnées. Vous pouvez également mettre en place de nombreux sondages, questionnaires ou encore des jeux concours, souvent très appréciées par les abonnées, et qui permettent de créer un véritable lien avec la communauté.

    Profitez des formations réseaux sociaux de l’Agence Colibri communication pris en charge par votre OPCO et 100% pris en charge par la DIRECCTE si vous êtes salarié.

    rédaction de contenu_rédiger pour le web_rédacteur web SEO_animation réseaux sociaux_graphiste_Colibri communication_Saint Malo_Paris_Stratégie réseaux sociaux_Agence de communication Saint-Malo

    Communication responsable sur les réseaux sociaux : adopter un discours transparent et authentique

    Les réseaux sociaux, avec leurs milliards d’utilisateurs, sont le lieu idéal pour communiquer de manière responsable. Ils peuvent être un véritable levier de changement en faveur de l’environnement ou un outil de sensibilisation et de prise de conscience.

    Mais la communication responsable est une démarche volontaire des entreprises, qui implique d’adopter des mesures sociales et environnementales concrètes dans un objectif de développement durable.

    Pour être convaincante et ne pas perdre en crédibilité, la communication responsable d’une entreprise doit être véritablement créatrice de valeur sur le long terme. Rien ne sert d’utiliser l’écologie comme argument marketing. En effet, les consommateurs ont changé de posture vis-à-vis des marques, ils sont devenus de véritables « consom’acteurs » en étant plus sensibles aux caractéristiques éthiques des services et produits offerts par les entreprises. Ces consom’acteurs ont beaucoup d’attentes quant à la responsabilité des marques et recherchent des entreprises en qui ils peuvent avoir veritablement confiance, c’est-à-dire transparentes, engagées et respectueuses de l’environnement.

    Pour adopter une communication responsable sur les réseaux sociaux, plusieurs solutions s’offrent à vous : mettre en avant vos engagements pour l’environnement, créer du contenu en lien avec les enjeux du développement durable, concevoir des messages de sensibilisation, ou encore donner des conseils et astuces éco-responsables aux personnes qui vous suivent…

    La communication responsable sur les réseaux sociaux présente ainsi de nombreux bénéfices pour vos abonnés mais aussi pour votre activité. Elle permet de :

    • Sensibiliser vos abonnées au développement durable : Les réseaux sociaux vous permettent de publier des contenus et messages engagés dans l’objectif d’informer et de sensibiliser vos clients quant aux enjeux environnementaux.
    • Mettre en valeur vos engagements : Les réseaux sociaux sont très utiles pour montrer l’exemple et mettre en valeur vos engagements environnementaux, sociaux et sociétaux. Montrer votre impact positif sur la société vous permettra, sur le long terme, de promouvoir votre activité.

    Avoir une communication responsable sur les réseaux sociaux est donc indispensable à votre stratégie de communication globale d’entreprise : en plus de promouvoir votre activité et de construire une relation durable avec vos abonnés, vous les sensibilisez aux enjeux du développement durable.

    L’Agence Colibri Communication, spécialisée dans le développement durable et la RSE,  est là pour vous accompagner dans votre stratégie de communication. Vous pouvez également suivre une formation professionnelle « Réseaux sociaux et community management » avec notre centre de formation écoresponsable.

    Intégrer la démarche zéro déchet au bureau – Interview de Michèle Meillac, Dirigeante de l’agence Colibri communication près de Saint-Malo

    Intégrer la démarche zéro déchet au bureau – Interview de Michèle Meillac, Dirigeante de l’agence Colibri communication près de Saint-Malo

    Atteindre le « Zéro déchet au bureau » est avant tout une prise de position, une philosophie de vie qui vise en priorité à consommer responsable, réduire, réutiliser, réparer, composter et recycler.

    La démarche du Zéro déchet au bureau se fait progressivement et peut être mise en place rapidement (par exemple le tri sélectif) avec de nombreuses actions. L’amplitude de la démarche est corrélée aux facteurs suivants :

    • La volonté du dirigeant d’agir sur la démarche zéro déchet en y consacrant du temps.
    • La volonté de préserver la planète avec des actions simples et quotidienne.
    • La motivation de chacun pour changer des habitudes.
    • Le niveau d’avancement de l’entreprise sur sa gestion des déchets.
    • Des acteurs qui pilotent le projet : soit direction, les services généraux, un groupe de salariés, des cabinets externes spécialisés sur les déchets…

    Il n’y a pas de petits gestes quand on est 7 milliard à les faire.

    Les clés de réussite de la démarche zéro déchet au bureau passent nécessairement par des étapes. Voici des exemples concrets d’actions mises en place au sein de l’agence Colibri communication à Saint-Malo.

    – Imprimer raisonnablement

    Configurer les ordinateurs pour des impressions (recto/verso et noir/blanc), réduire le nombre d’imprimantes par espace et le nombre d’impression, installer des bacs à brouillon, collecter le papier à jeter pour le recycler, acheter du papier recyclé…

    – Réduire sa consommation de fourniture

    Utiliser des cartouches d’encre réutilisables pour les imprimantes, privilégier les stylos avec recharges, limiter la surconsommation en sensibilisant les équipes, acheter du matériel de meilleure qualité et certifié par un Eco-label…

    – Privilégier le matériel réutilisable pour la pause café / déjeuner

    Instaurer l’usage des tasses réutilisables (mugs), supprimer les distributeurs de gobelets jetables des fontaines à eau et des machines à café, équiper l’espace cuisine de couverts lavables, consommer du café ou thé Bio équitable…

    – Organiser des séminaires / évènements zéro déchet

    Utiliser de la vaisselle réutilisable, ne pas distribuer d’objets publicitaires pour les clients qui n’est pas éco-responsable, supprimer les touillettes et les dosettes, privilégier les traiteurs « zéro plastique » bio, privilégier les achats locaux et de saison…

    – Valoriser les biodéchets

    Installer un lombricomposteur dans l’espace cuisine / ou un composteur en extérieur / ou faire récupérer vos biodéchets par une structure spécialisée, donner aux salariés le compost mûr ou l’utiliser pour les espaces verts de l’entreprise…

    – Privilégier l’occasion et le réemploi

    Proposer aux salariés ou à une Ressourcerie le mobilier de bureau qui n’est plus utilisé, recycler les meubles professionnels avec un éco-organisme , privilégier  les achats d’occasion inter-entreprises via des sites spécialisés…

    – Améliorer la durée de vie du matériel

    Faire réparer votre matériel en panne, former les salariés à une bonne utilisation du matériel pour allonger sa durée de vie, acheter un matériel de meilleure qualité…

    – Choisir le bon partenaire de nettoyage

    Instaurer de bonnes pratiques de recyclage, élaborer un cahier des charges précis pour respecter la démarche zéro déchet, proposer un suivi des quantités de déchets…

    – Optimiser le système de tri sélectif

    Comprendre et communiquer sur le système de recyclage de la ville, positionner les contenants de recyclage dans des espaces visibles, afficher une signalétique sur l’usage des contenants, sensibiliser le personnel d’entretien sur la bonne gestion des déchets recyclés…

    – Lancez vous des défis zéro dechet

    Lancer des défis « Zéro déchet le midi » pour réduire l’usage du plastique, « Ressourcerie éphémère » pour récupérer des matériels non utilisés et les redonner à des associations locales (lunettes, téléphones, textiles, vélos…), participer à une semaine de sensibilisation lors de la Semaine Européenne du développement durable…

    Cette liste d’actions n’est pas exhaustive et vous invite vous aussi à être des acteurs qui initient cette démarche au sein de la structure.

    Comment Colibri communication à intégrer la démarche zéro déchet ?

    En France, les entreprises du secteur tertiaire produisent près de 1,6 million de tonnes de déchets par an. Ces déchets sont une conséquence directe de notre mode de consommation basé sur une économie linéaire (extraire, produire, consommer, jeter).

    Pourtant, il est à la portée de toutes les entreprises, quelque soit leur niveau d’avancement sur la gestion des déchets et de tous ses salariés, quelles que soient leurs fonctions de s’engager dans une plus grande réduction et une plus grande valorisation des déchets de bureau.

    Pour réussir cette démarche, il est primordial d’être engagé en faveur du développement durable, de lancer des actions simples et impactantes, de communiquer sur ses réussites et de s’engager sur du long terme.  Initier une démarche Zéro déchet au bureau amène rapidement à changer son mode de consommation en y intégrant des notions plus larges que sont les achats responsables, les produits éco-conçus, la durée de vie d’un produit… et finalement à participer à une économie circulaire plus respectueuse des ressources de la planète et des êtres vivants.

    De plus, les actions mises en place dans la démarche zéro déchets sont également pourvoyeuse d’impact RSE pour :

    • Renforcer le lien social entre les salariés/clients et créer un véritable sentiment d’appartenance à des valeurs communes.
    • Développer l’emploi social sur le territoire (en s’appuyant sur des organisations qui emploient des personnes en insertion).
    • Promouvoir son image d’entreprise éco-responsable auprès de ses clients
    • Encourager chacun à réduire leurs déchets en entreprise et à domicile.

    déclare Michèle Meillac, Dirigeante de Colibri communication.

    Alors…Et si lundi prochain, vous aussi comme de nombreuses entreprises, pendant la pause vous alliez proposer de nouvelles actions ?

    Réduire collectivement les déchets au bureau, à la maison, c’est agir pour la transition écologique.

    La RSE au cœur des enjeux des consommateurs français

    La RSE au cœur des enjeux des consommateurs français

    La prise de conscience des problèmes environnementaux, sociaux et économiques en France connaît une progression rapide, en témoignent l’ampleur des événements qui s’en font l’écho dans les médias. Elle suscite des réactions vives et place chacun, qu’il soit citoyen, consommateur, parent, chef d’entreprise, salarié… devant les conséquences de ses propres gestes et décisions.

    Les Français préfèrent les marques qui ont une solide politique de RSE à ceux qui se désintéressent de cette question. Pour rappel, la RSE (Responsabilité Sociale de l’Entreprise) est le terme utilisé pour décrire la contribution de l’entreprise au développement durable. Les consommateurs sont d’ailleurs bien conscients des enjeux RSE.

    La consommation responsable est l’alternative adoptée par les consomm’acteurs Français

    La consommation responsable implique le concept de responsabilité : impact écologique de la consommation, mais aussi impact social, économique, sanitaire, impact sur la qualité de vie… Avoir une consommation responsable signifie « avoir une consommation qui soit plus respectueuse de l’environnement, mais aussi de l’équité sociale et économique ».

    Être consomm’acteur c’est être conscient des conséquences de sa consommation et de ses achats quotidiens. Les consomm’acteurs ont de plus en plus connaissance des produits qu’ils achètent et leurs impact environnementaux, sociaux ou économiques. Les français se révoltent d’agissements comme les contaminations alimentaires, les délocalisations, l’évasion fiscale, le non-respect des normes RH, la pollution…

    Voici les 5 principales pratiques que les consomm’acteurs français privilégient :

    1. Intégrer des critères environnementaux et sociaux dans la mesure des impacts et dans les prises de décision
    2. Agir local mais penser global (solidarité géographique car la majorité des problèmes se posent à l’échelle mondiale)
    3. Repenser la notion de besoin (faire la part des choses entre les désirs et les besoins, faire évoluer notre rapport à l’avoir… )
    4. Avoir une vision globale, au-delà de l’usage, des produits et services (du lancement à la fin de vie)
    5. Passer du court terme au long terme, en incluant les générations futures (de la réactivité à l’anticipation)

    Les pratiques de RSE sont donc fondamentales pour les marques. Mise en place correctement, la RSE repose sur de bonnes pratiques, elle a le potentiel d’améliorer le fonctionnement global de l’entreprise, de la rendre plus efficace, plus résiliente, plus agile. Une politique pragmatique est garante du succès d’une démarche RSE qui se voudra profondément ancrée dans l’entreprise. Notamment parce qu’une telle démarche ne concerne pas que les outils, les méthodes… mais bien les hommes à qui l’on va demander de changer de pratiques, de comportements. La conduite du changement est un enjeu majeur dans toute prise en compte du développement durable par une entreprise.

    La RSE permet donc de réduire les coûts pour les entreprises. Il s’agit d’une part de réduire les coûts de consommation électrique, réduire la consommation de papier au bureau, réduire la consommation de ressources au travail. Tout cela permet de réduire les coûts de l’entreprise et donc d’améliorer la rentabilité. Mais ce n’est pas tout !

    La démarche de prospective RSE est un outil de fonctionnement global de l’entreprise et de gestion des risques. En effet, en adoptant un business model responsable, les entreprises disposent de process définis pour identifier les risques fournisseurs grâce à la RSE, mais aussi les risques financiers, climatiques ou encore les risques de communication. En effet pour une entreprise, être capable d’identifier les points de faiblesse de son business model, de sa chaîne d’approvisionnement ou de sa communication permet d’éviter des coûts importants en prévenant des crises significatives.

    D’autre part, les entreprises qui se conforment aux normes RSE comme la norme ISO 14001 sont plus productives et plus performantes, mais elles gagnent aussi plus facilement des parts de marché.

    Des études de management montrent que les salariés employés dans des entreprises qui pratiquent la RSE sont engagés et productifs. Résultats : réduction du turn-over, meilleure dynamique interne, management plus simple, impact sur la communication externe… La RSE est un garde-fou pour l’entreprise si elle fait partie de son socle de valeurs.

    Vous l’aurez compris, la RSE est désormais partout et est fondamentale pour les consommateurs. Il est donc grand temps d’écouter les consomm’acteurs. Les entreprises du futur seront celles qui feront de la RSE leur priorité.