Transition écologique et communication responsable

    Transition écologique et communication responsable

    Agir pour la transition écologique avec une communication responsable. 

    La transition écologique représente l’une des préoccupations majeures de nos sociétés. Nous vous avions déjà expliqué le concept de RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises), qui est la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable. La RSE représente l’une des réponses au phénomène de transition écologique et celle-ci est notamment appliquée dans la communication. 

    Transition écologique

    Qu’est-ce que la transition écologique?

    La transition écologique est “une évolution vers un nouveau modèle économique et social, un modèle de développement durable qui renouvelle nos façons de consommer, de produire, de travailler… pour répondre aux grands enjeux environnementaux, ceux du changement climatique, de la rareté des ressources, de la perte accélérée de la biodiversité…”.

    Les effets de la transition écologique sont de plus en plus prégnants. On a bien vu cet été, se multiplier les canicules, la sécheresse, les feux de forêts et la pollution. On s’aperçoit dès lors qu’il s’agit d’un problème global et que nou devons tous agir pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre. 

    Ainsi, c’est dans ce contexte de transition écologique que Colibri communication, l’agence de communication responsable propose des solutions aux enjeux environnementaux. 

    Notre société fait face à de nombreuses crises : 

    • Environnementale
    • De ressources
    • Démographique
    • Sanitaire
    • Sociale 
    • Politique
    Engagements RSE Agence Colibri Communication Ressources renouvelables

    Le rapport du Giec confirme que le changement climatique concerne le monde entier, qu’il faut s’adapter et surtout que nous devons agir maintenant.

    Tout ceci est peu réjouissant… Mais, restons optimistes, car rien n’est joué et chacun peut encore agir à son échelle. Des initiatives voient d’ailleurs le jour un peu partout dans le monde que ce soit au niveau des entreprises, des organisations, des startup et des individus. C’est ce qu’ont décidé de faire certaines agences et entreprises en adoptant une communication responsable. 

     

    La communication est de plus en plus utilisée pour répondre à de nouveaux défis écologiques. La communication responsable est l’une des actions possibles pour agir à notre échelle contre le réchauffement climatique. Les entreprises et notamment les agences peuvent adapter leur communication aux enjeux environnementaux dans une démarche RSE. La communication a aujourd’hui des responsabilités importantes. Elle permet notamment de faire passer des valeurs écoresponsables et grâce au numérique responsable d’élargir la portée de ses messages.

    Actions contre le réchauffement climatique

    Même si on se sent souvent impuissant face au réchauffement climatique, une prise de conscience s’est amplifiée au cours de ces dernières décennies. En effet, les citoyens agissent de leur côté en utilisant leur pouvoir d’influence sur les marques et les entreprises. Ce nouveau comportement oblige les marques récalcitrantes, le greenwashing à revoir leur mode de fonctionnement et leur mode de production. 

    Les marques arrêtent les emballages plastiques, optent pour des sourcing locaux et Français, revoient leur système de fabrication et de distribution pour répondre aux usages… En parallèle, les marques de vêtements tentent de devenir plus éthiques en passant au slow fashion. Il y a donc une véritable prise de conscience des entreprises face aux enjeux environnementaux. 

    Les entreprises ont dû s’adapter face au changement de comportement des consommateurs devenus plus sensibles aux questions environnementales. On parle d’ailleurs de consom’acteurs pour désigner ces consommateurs qui ont pris conscience de leur influence. Selon le cabinet L’ObSoCo83% de Français affirment vouloir vivre dans une société avec moins de consommation tandis que 72% souhaitent opter pour une consommation responsable

    Communication responsable

    La communication responsable ou “Slow communication” consiste à communiquer en prenant en considération les aspects environnementaux et sociaux. Il s’agit de communiquer en appliquant les principes RSE dans lesquels l’éthique et la transparence sont essentiels. 

    La communication responsable s’est développée en incorporant la démarche RSE grâce à de bonnes pratiques. Celles-ci impliquent le respect de valeurs éthiques, la transmission d’un message porteur de sens, l’écoconception et le choix de pratiques numériques responsables.

    Mise en place d’une communication responsable

    La mise en œuvre d’une communication responsable implique une transformation profonde des valeurs mais aussi de la stratégie de communication et du fonctionnement d’une entreprise. La fonction de communication est en pleine transition. Dans son guide sur la communication responsable, l’Ademe affirme que la communication responsable doit se mettre en place. Celle-ci est plus sensible aux enjeux écologiques, plus à l’écoute des autres, et doit revoir la manière de délivrer des messages. 

    La communication responsable intègre : 

    • La communication sur les enjeux et les démarches RSE des entreprises
    • La transparence et l’authenticité des messages
    • La communication responsable visant à limiter les impacts de la communication : 
      • Consommation de ressources naturelles (énergie, papier, emballages…)
      • Utilisation de produits nocifs ou dangereux (encres, solvants) 
      • Gestion des déchets 
      • Pollution liée à la fabrication et aux transports

    Eviter le greenwashing

    Une communication responsable est une force et un levier de transformation pour les entreprises. Néanmoins, si votre souhait est de déployer une communication plus responsable, il faut éviter de tomber dans le greenwashing

    Qu’est-ce que le greenwashing ? “Le greenwashing est une stratégie marketing utilisée par une entreprise ou toute autre organisation pour redorer, ou plutôt verdir, son image.” (GreenPeace)

    Si vous voulez en apprendre plus sur le greenwashing l’Ademe a publié un guide “Anti Greenwashing”. Ce guide aide à réconcilier les messages de communication et l’écologie. 

    Ce document met en avant les signes de mauvaises habitudes menant au greenwashing tels que :

    • Le mensonge : Démarche de développement inexistante, produit ou service faussement présenté comme écologique
    • Les promesses disproportionnées
    • Des mots vagues dans le message
    • Des informations insuffisantes ne permettant pas en quoi le produit ou la démarche est écoresponsable
    • Un faux label
    • Des preuves inexistantes
    Greenwashing

    La communication responsable permet aux entreprises un faible impact environnemental et sociétal d’en faire la mise en avant. Mais une communication mal construite autour de vos produits ou services peut être nocif pour votre entreprise. A l’inverse, si vous prenez le temps de construire une stratégie de communication pertinente et cohérente, il sera plus facile de communiquer sur vos valeurs et de mettre en place une démarche RSE. Pour ce faire, vous pouvez vous rapprocher d’agences spécialisées en RSE. L’agence Colibri Communication met à profit son expertise pour vous aider à mettre en place une stratégie de communication écoresponsable et à atteindre vos objectifs.

    Éco-conception des supports de communication et graphisme écoresponsable

    Éco-conception des supports de communication et graphisme écoresponsable

    L’éco-conception se décide en amont d’un projet de communication. Toutes les entreprises à impact positif ou dans une démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) mettrons en place l’éco-conception de leurs outils de communication. De la conception à la production des supports, les possibilités sont nombreuses pour limiter l’impact environnemental. Cela permet à l’entreprise, la collectivité ou l’association de communiquer tout en respectant une démarche développement durable. Il peut être compliqué de trouver comment mettre en place une communication écologique et c’est là qu’intervient le graphisme écoresponsable.

    C’est pourquoi l’agence Colibri Communication vous explique comment adopter une communication écologique grâce au graphisme écoresponsable au sein de son agence de communication.

    Le graphisme écoresponsable pour une communication écologique

    Pour les graphistes de Colibri communication, il est important de savoir qu’il existe des solutions pour mettre en place des moyens de communiquer respectueux de l’environnement. Voici différentes façons de mettre en œuvre une communication écologique grâce au développement durable :

    1 – Limiter les aplats de couleur sur vos supports de communication

    Lors de la création de vos supports de communication, pour adhérer à l’éco-conception, il est judicieux d’éviter d’utiliser les aplats de couleur, que ce soit sur des pictogrammes ou derrière les textes. Cela permet de consommer moins d’encre et ainsi d’économiser les ressources.

    Logo_carte de visite_Les ateliers d'aude-valérie_identité visuelle_ colibri communication_Agence de communication Saint-Malo_Rennes_Dinard_Dinan_Saint Brieuc_Nantes_Colibri communication_Direction artistique

    2 – Le noir et l’encre pour un graphisme écoresponsable

    Lors de la création de supports print qui nécessite la couleur noire, vous pouvez utiliser le code C=0% M=0% J=0% N=100% et non, C=100% M=100% J=100% N=100%. Grâce à cette astuce écoresponsable une seule couche de couleur sera imprimée et non quatre couches superposées. Cette manipulation permet d’avoir un rendu plus esthétique et évitera de faire des ondulations sur le papier.

    Utiliser moins d’encre est une démarche d’éco-conception qui permet d’améliorer le bilan environnemental d’une brochure, d’un emballage, d’une carte de visite ou d’un papier à entête. Les encres d’impression sont des composés complexes et coûteux, élaborés à partir de nombreux constituants d’origine végétale et/ou minérale. Il est important de prendre cela en considération dès la phase amont de la création afin d’optimiser leur utilisation.

    Pour l’impression des support de communication, l’encre végétale est un
    meilleur choix que l’encre minérale d’un point de vue environnemental et sanitaire. La consommation d’encre d’impression dépend de la charge et du taux de couverture en encre de vos emballages et de vos documents. Il est facile de mesurer la consommation d’encre sur des points précis du décor avec les logiciels graphiques courants. Ainsi, il est possible d’opter pour des solutions qui minimisent le taux d’encrage à chaque étape de la création pour une même efficacité graphique.

    Pour réduire l’encrage des supports de communication, voici les réglages avec les logiciels professionnels :

    Taux-dencrage_eco-conception-outil-de-communication_graphiste_graphisme-ecologique_Colibri-communication_Agence de communication Saint-Malo_Rennes_Dinard_Dinan_Saint Brieuc

    3 – Adopter du matériel durable et reconditionné

    Certes, un graphiste à besoin d’avoir du matériel performant pour pouvoir travailler avec des logiciels puissants. Il est possible d’adopter une solution écologique en achetant ses outils de travail d’occasion. En effet, de nombreuses boutiques permettent d’acheter du matériel performant reconditionné. Cette action écoresponsable participe à la mise en place d’une démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). Voici quelques boutiques proposant cette solution : Tradediscount, e-Recycle, Brokland, BackMarket, etc…

    Le matériel reconditionné est acte engagé synonyme de belles économies mais aussi d’efficacité. Le matériel informatique d’occasion offre que des avantages : des prix en moyenne entre 50 % et 70 % plus bas que les prix du neuf. Et oui fabriquer un ordinateur portable génère en moyenne 330 kg de CO2, alors que son utilisation pendant 1 an n’en génère que 3 kg. Comme constaté, le rapport d’impact environnemental entre la fabrication et l’usage est considérable (de 1 à 100). Il est donc préférable d’allonger la durée de vie du matériel informatique d’un graphiste (même si ils sont parfois plus gourmands en énergie) que d’en faire fabriquer des neufs.

    4 – Utiliser un moteur de recherche responsable

    Pour faire une recherche sur Internet, nous ouvrons notre navigateur et nous tapons les mots clés qui nous intéresse dans la barre de recherche.

    Derrière cette action anodine quotidienne, se cache des quantités de données énergivores qui représentent plus de 10% des émissions de carbone dans le monde. À chaque fois que plusieurs centaines de milliers de personnes font des recherches sur le web, l’addition de la pollution numérique devient vite salée !

    Ces chiffres sont plutôt préoccupants pour notre belle bleue ! C’est pour raison que de nombreux moteurs de recherche se tournent aujourd’hui vers une approche écologique, éthique et neutre en carbone.

    Découvrez 4 moteurs de recherche éco-responsable qui vont vous permettre de naviguer de manière éco-responsable sur internet. Chaque recherche que vous faites va désormais avoir un impact positif sur la planète. Préparez-vous à mettre à jour votre navigateur internet !

    Une communication écologique c’est donc, lors de recherche de contenu sur internet, l’utilisation d’un moteur de recherche écoresponsable. Il existe des solutions qui permettent d’éviter de nourrir les géants Américains : les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft). Se servir de moteurs de recherche responsables tel que Ecosia, Lilo, Ecogine, Ekoru … aident à participer à une bonne action pour la planète. Soutenir des projets associatifs, solidaires, réduire l’utilisation du plastique et même planter des arbres c’est possible rien qu’en faisant des recherches !

    Ecosia_Ecoconception-site-web_Numerique-responsable_Agence de communication Saint-Malo_agence digitale rennes_agence de communication paris_agence de publicité paris

    5 – Minimiser le format des images sur les sites internet

    Pour réduire l’impact environnemental du numérique, il est possible de créer des sites web plus légers et moins énergivores en ayant recours aux grands principes de l’éco-conception web.

    Choisir le numérique responsable et avoir récoure à l’éco-conception de site internet permet de :

    • Réduire la consommation d’énergie générée par un site web,
    • Diminuer les requêtes aux serveurs,
    • Afficher le contenu plus rapidement,
    • Limiter le téléchargement de données,
    • Obtenir un site durable et facile à modifier,
    • Lutter contre l’usure des appareils.

    On parle d’éco-conception d’un site internet lors que celui-ci repose sur plusieurs aspects et fait appel à plusieurs compétences :

    • Hébergement,
    • Conception fonctionnelle,
    • Conception graphique,
    • Conception technique,
    • Développement,
    • Ergonomie,
    • Contenu.

    En effet, la conception du site web est une partie importante de l’impact écologique. Pour ce faire, il faut redimensionner et compresser vos images est essentiel pour que chaque page de votre site internet soit moins lourde et donc durable. Le site web consommera ainsi moins d’énergie pour s’afficher et sera mieux référencé. Page Speed Insights ou EcoIndex sont des outils parmi tant d’autres qui permettent d’évaluer la performance de votre site internet et proposent des solutions pour l’améliorer.

    De multiples solutions existent pour vous aidez à adopter une communication écologique grâce à l’écoconception digitale écoresponsable. Que cela soit lors de création de support de communication, de site web, de recherches sur internet l’éco-conception est toujours possible ! Ces petites actions font partie intégrante d’une démarche RSE.

    Pour aller plus loin, faites-vous accompagner par votre agence de communication écoresponsable : Colibri communication.

    L’éco-conception d’un site web

    L’éco-conception d’un site web

    Pour réduire l’empreinte écologique et environnemental, il est possible de concevoir des sites web moins énergivores et tout aussi performant grâce aux principes de l’éco-conception web.

    L’urgence climatique, la transition écologique nous amène à être acteur de nos façons de lancer une marque, d’imprimer, de co-créer des sites web ou encore de créer des applications.

    Colibri communication repense la communication globale et travaille sur l’éco-conception des sites web et applications, moins énergivores, porteuses de sens et plus respectueuses de l’environnement.

    En effet, chaque jour les français utilisent smartphone, ordinateur, tablette, console de jeux, GPS… pour acheter, communiquer, partager… Mais peut-on réduire l’impact du numérique sur notre environnement ? Est-ce que les entreprises peuvent intégrer une conception responsable des outils numériques ?

    Et oui, nous avons le choix d’être acteur de toutes nos pratiques et même celles du numérique. Au sein de l’agence de communication Colibri communication près de Saint-Malo, nous proposons la sobriété numérique et le respect des principes de développement durable et d’environnement dans l’éco-conception d’un site web. Et nous alons vous donner des clés de compréhension pour envisager le meilleur avenir et élargir le champ des possibles !

    Les 3 principaux avantages de l’éco-conception d’un site web pour une entreprise

    1. L’économie financière

    L’éco-conception d’un site web a tendance à faire réaliser des économies à l’entreprise. En prenant le temps d’optimiser la stratégie digitale avec une réflexion approfondie en amont. Notamment en axant le site web sur les besoins des clients également appellé UX Design. Tout en permettant à vos clients de consulter votre site web sur tout support également appellé Responsive Design.

    De plus, en réduisant le nombre d’applications, vous augmentez la qualité et la pertinance de votre site web. Les sites internet conçus de manière sobre et responsable ont une durée de vie supérieure. Ce qui se traduit par une économie financière pour l’entreprise.

    2. Limiter l’impact sur l’environnement

    Aujourd’hui le numérique représente entre 3 et 5% des émissions de CO² dans le monde.

    Pour réduire l’impact environnemental du numérique, l’agence de communication éco-responsable Colibri communication vous invite à allonger la durée de vie du matériel digital ou à lui donner une seconde vie.

    En réduisant le phénomène d’obsolescence programmée, nous avons également le pouvoir de réduire l’extraction des minerais en Afrique ou en Chine et donc de limiter la consommations de ressources naturelles.

    3. L’innovation technologique

    Nous vivons dans un monde où tout s’accélère. Créer de manière responsable est un véritable levier d’innovation. Opter pour des solutions digitales sobres, efficicaces et consommant moins de ressources permet de garantir une expérience utilisateur optimisée. Cette démarche d’amélioration continue apporte une vision globale et innovante sur son marché et ses produits et permet d’envisager de nouvelles perspectives de partenariats avec ses clients et ses fournisseurs, et ouvre la voie vers de nouveaux modèles économiques respectueux de l’homme et l’environnement.

    Les 5 étapes pour faire converger numérique et écologie

    1. Choisir un hébergement vert

    Le choix d’un hébergement local favorise la démarche développement durable et permet de développer de nouvelles initiatives à l’échelle du territoire et de dynamiser l’économie locale. Favorisez, si possible, un hébergeur qui alimente ses serveurs avec des énergies vertes et renouvelables. 

    2. Opter pour une technologie économe

    Il s’agit de proposer un site éco-conçu aussi écologique que performant pour les utilisateurs. Il convient de sélectionner une technologie économe mais à la fois adaptée aux besoinsUn site réalisé avec un gestionnaire de contenu (CMS) comme WordPress est intéressant et nous vous invitons à limiter le nombre de fonctionnalités et d’options potentiellement. 

    3. Éco-concevoir un site sobre et responsive

    Pour alléger le site internet, il est possible d’agir sur le graphisme et l’ergonomie. Un site web éco-conçu est un site sobre au design épuré. Là aussi il s’agit de respecter les besoins et les contraintes tout en supprimant le superflu. Un site écologique est également responsive : l’affichage s’adapte au support utilisé (ordinateur, tablette, smartphone). Pas seulement pour le confort de l’utilisateur, mais aussi pour afficher des contenus plus légers en fonction des appareils

    4. Supprimer les fonctionnalités inutiles

    Le développement d’un site web joue sur sa consommation d’énergie : 45% des fonctionnalités demandées ne sont jamais utilisées. Aussi, Colibri communication vous conseille de supprimer toutes les fonctions inutiles. Si des fonctionnalités sont déjà créées, vous pouvez réfléchir à des alternatives et à la possibilité de les supprimer. Alléger le développement permet aussi d’optimiser le recours aux moyens humains qui sont eux aussi énergivores. 

    5. Avantager des contenus légers

    Il est important de privilégier des textes courts et concis, en découpant éventuellement les articles trop longs en plusieurs parties pour alléger les pages. En conclusion, respecter les principes de l’écriture web, qui ne servent pas uniquement au référencement. 
    Les contenus media doivent également être optimisés sans pour autant perdre leur qualité. Pour cela compressez les images en effectuant un enregistrement « pour le web » (possible sur Photoshop par exemple). Et autre conseil, qui dit site web écologique ne dit pas forcément supression des vidéos. Colibri communication vous conseille simplement de les héberger ailleurs ou de privilégier des vidéos plus légères.

    Formation professionnelle_ecoconception de support de communication_concevoir des supports de communication écoresponsables_Site web écoresponsable_numérique responsable